La liberté de la femme en couches et l'alimentation de son nourrisson en droit

Auteur : Éric MARTINENT

L'Organisation mondiale de la santé recommande l'allaitement, reconnaissant de nombreuses vertus à ce geste maternel. En France, l'allaitement naturel fait partie des objectifs de santé publique. Pourtant, sa promotion se trouve contrariée par les enjeux économiques entourant le lait artificiel. A cela s'ajoutent des différences culturelles rendant sa généralisation difficile : le choix d'une mère d'allaiter ou non son enfant varie incontestablement en fonction de son appartenance sociale. Le droit tente de dépasser ces obstacles en facilitant l'allaitement, qui bénéficie d'une couverture sociale indirecte. Le souci de la maternité a ainsi été pris en compte par le Code du travail, tant au moment de la conclusion du contrat de travail que de sa rupture. La possibilité d'aménager les conditions de travail permet de penser un espace de liberté pour la femme allaitante.

Éric MARTINENT

Doctorant en droit public, université Jean-Moulin, Lyon-III, Institut de formation et de recherche sur les organisations sanitaires et sociales et leurs réseaux, Membre du Graphos - UMR - CNRS - 5823

Thème : Organisation des professions/Déontologie, Éthique médicale/Bioéthique

protection sociale allaitement droit du travail maternité politique de santé publique