CLIC et réseaux gérontologiques

Auteur : Alain DE HARO

La coordination en matière de réponses apportées au domicile des personnes âgées dépendantes s’est récemment étoffée, se dotant de deux dispositifs complémentaires, l’un spécifique au volet sanitaire, le réseau gérontologique, et l’autre spécifique au volet médico-social, le CLIC. Ces nouvelles structures censées apporter davantage de réponses claires, rapides et personnalisées aux conséquences du vieillissement de la population et rendues nécessaires par l’étendue des besoins, restent encore méconnues des familles et des professionnels.

Cet essai, qui se veut pragmatique et enrichi d’une expérience de terrain, met en perspective les enjeux, l’intérêt d’une meilleure cohérence et également d’une optimisation des réponses apportées aux plus âgés, dans le souhait d’un maintien à domicile de qualité. Destiné aux professionnels du grand âge, il leur permet d’initier des démarches de coordination locale appropriée à leurs besoins et à leurs souhaits communs.

PREMIÈRE PARTIE - UNE VOLONTÉ SOUTENUE DES DIFFÉRENTS GOUVERNEMENTS
A. – Un historique des réformes successives volontaristes
B. – Une décentralisation accentuée conduit à un pilotage départemental des CLIC
C. – Les réseaux sont toujours pilotés à l’échelon régional

DEUXIÈME PARTIE - DES FINANCEMENTS IMPORTANTS RESTANT FRAGILES
A. – Une multiplicité de financeurs
B. – Deux modes de financements majeurs
C. – La pérennité des ressources en question

TROISIÈME PARTIE - DES MISSIONS SPÉCIFIQUES AU SERVICE DE LA COMPLÉMENTARITÉ GÉRONTOLOGIQUE
A. – L’articulation avec les dispositifs existants
B. – Des réponses coordonnées devant s’articuler sans doublons
C. – Un rôle de pivot
D. – Un pôle de ressources
E. – La complémentarité entre CLIC et réseaux

QUATRIÈME PARTIE - UNE ORGANISATION AUX MULTIPLES VISAGES
A. – Des territoires et des promoteurs à géométrie variable
B. – Des partenaires extérieurs complémentaires
C. – Le montage méthodique du dossier, composante de sa réussite
D. – Le profil du coordonnateur
E. – La nécessité d’un pôle de coordination

CINQUIÈME PARTIE - UNE EXIGENCE DE QUALITÉ
A. – Le cahier des charges des CLIC
B. – La labellisation des CLIC
C. – Le rapport d’activité des réseaux et CLIC
D. – Leur évaluation

SIXIÈME PARTIE - UN DEVENIR ENCORE INCERTAIN DE CES DISPOSITIFS, DEVENUS TOUTEFOIS INCONTOURNABLES
A. – Une démographie démontrant d’énormes besoins
B. – Un maillage progressivement complet du territoire en CLIC
C. – Une politique de prévention précieuse de la coordination gérontologique
D. – Des autorisations rallongées pour les Clic, pas pour les réseaux
E. – Une inquiétude demeure en matière de ressources

Alain DE HARO

Ancien directeur du Centre gérontologique intercommunal de l’Ouvèze (Sorgues et Bédarrides) de 2000 à 2006, coauteur de l’ouvrage Donner du sens à la qualité et à la gestion des risques dans les hôpitaux (LEH Éditions, 2002) et auteur de la Tarification des EHPAD (LEH Éditions, 2004), Alain de Haro a été président de l’association Rivage qui gère et organise un Clic et un réseau gérontologique. Il est depuis 2006 directeur du centre hospitalier de Valréas (Vaucluse).

Thème : Droit médico-social, Droit des institutions sanitaires et sociales

CLIC et réseaux gérontologiques

12 €

Fiche technique

Parution numérique : avril 2011
Version imprimée publiée
en mars 2007

Collection : Essentiel

Support : Numérique

ISBN : 978-2-84874-234-2

ISSN : en cours

Format : 115x180 mm

94 pages