La télémédecine en milieu carcéral : entre application et protection des droits fondamentaux des détenus.

Auteur : AMANDINE GILARDEAU

La télémédecine reflète les progrès de la science et la maitrise des nouvelles technologies mais elle se heurte à la complexité des soins en prison. L’exercice de la télémédecine en milieu carcéral est soumis à des contraintes, garantissant le respect des droits des malades. Même si, la télémédecine a pour mission d’être une solution matériel et psychologique pour le personnel soignants, administratifs et détenus, elle n’en demeure pas moins un exercice pouvant engendrer des risques.

I. La télémédecine en milieu carcéral : une réponse adaptée

A. Au progrès de la science

1. D’une définition hésitante

2. À la consécration de la télémédecine clinique

B. À la complexité des soins en prison

1. Faciliter l’accès aux soins des détenus

2. Faciliter le suivi des soins

II. La télémédecine en milieu carcéral : une réponse controversée

A. Un exercice soumis à des contraintes

1. Les contraintes traditionnelles

2. Les contraintes dues à la pratique du numérique

B. Un exercice pouvant engendrer des risques

1. Les moyens nécessaires à l’exercice de la télémédecine

2. La protection du secret médical

Thème : Droit médical, Droits des patients et usagers, Santé mentale et santé publique, Droit des nouvelles technologies en santé

Santé et prison (n°21)

15 €

Fiche technique

Les cahiers de droit de la santé

Support : Numérique

ISSN : 2427-4836

9 pages

Page 173 à 192